Nouvelle

Créé au Canada : des boitiers métalliques
25 Novembre 2020
Créé au Canada : des boitiers métalliques
Description

Créé au Canada : une entreprise du Saguenay fabrique des boîtiers métalliques pour des entreprises comme Google, Amazon, Alstom, Bombardier et Hydro-Québec. Reportage : Mélyssa Gagnon. #zoneeconomie

Des boîtiers d'Industries GRC aux quatre coins du globe

Un employé en train de faire de la soudure.
La direction estime que les employés d'Industries GRC sont soudés. Photo : Radio-Canada/Mélyssa Gagnon
UN TEXTE DE MÉLYSSA GAGNON
 

Depuis plus de 30 ans, la ville de l’aluminium cache un secret bien gardé. Industries GRC de Saguenay fabrique des boîtiers métalliques principalement destinés au secteur du transport routier et ferroviaire.

ALSTOM, Bombardier et Hydro-Québec utilisent les produits de la compagnie pour leurs bornes de recharge et leurs panneaux d’affichage numérique.

L’entreprise est née d’une histoire d’amitié. En 1987, Christian Pineault a fondé la compagnie avec ses amis Gilles et Robert. Les trois hommes venaient de perdre leur emploi.

Un travailleur d'Industries GRC.
Christian Pineault a fondé Industries GRC avec deux amis en 1987. Il oeuvre toujours pour l'entreprise, mais n'en est plus propriétaire. Photo : Radio-Canada/Mélissa Gagnon

Le but d’Industries GRC était de fabriquer des boîtiers électriques sur mesure, des produits custom pour des compagnies comme Domtar et Alcan, dans le temps. Pour des industries de la région, raconte Christian, rencontré à l’usine située dans le secteur Arvida.

Cette même mission demeure, mais l'entreprise a ouvert ses horizons. Une nouvelle direction a pris la relève et veut faire d'Industries GRC le chef de file québécois dans le domaine de la fabrication de boîtiers métalliques.

On gagne à être connus, croit le président-directeur général, Patrick Bourgeois.

Un homme et une femme devant Industries GRC.
Le président-directeur général Patrick Bourgeois et la directrice des opérations, Vicky Allard. Photo : Radio-Canada/Mélissa Gagnon

L'entreprise prend le métal en feuille, le coupe, le plie, le soude et le peint pour répondre à des besoins spécifiques, de la minuscule pièce au très grand boîtier. Autour de 80 % de sa production traverse les frontières de la réserve faunique des Laurentides.

Industries GRC produit 1500  boîtiers en aluminium annuellement. Ils sont peints en bleu, puis expédiés chez sa cliente ADD, où les bornes de recharge électriques sont assemblées. L'électrification des transports permet à la compagnie de se spécialiser dans un créneau où seule une poignée de joueurs se démarquent.

Des boîtiers accrochés à un support.
Ces boîtiers fabriqués chez Industries GRC abritent les bornes de recharge électriques d'Hydro-Québec. Photo : Radio-Canada/Mélyssa Gagnon

On retrouve ses produits en Europe, en Amérique du Sud et aux États-Unis. Les immenses serveurs électroniques d'Amazon trouvent refuge dans des coffres métalliques créés à Jonquière.

Industrie 4.0

Pour demeurer dans le peloton de tête, un virage technologique a été entrepris. Une découpeuse au laser et des presses plieuses ont remplacé des équipements moins performants. Les logiciels de conception ont été renouvelés. Une nouvelle chaîne de peinture réduit la consommation de produits et d’énergie.

On parle beaucoup d’industrie 4.0. C’est le genre de choses vers lesquelles on s’en va au niveau des technologies disponibles, note le coordonnateur technique, Daniel Vincent.

Une travailleuse d'Industries GRC.
La directrice des opérations, Vicky Allard, croit que la matière première d'Industries GRC demeure ses employés. Photo : Radio-Canada/Mélissa Gagnon

Les clients sont de plus en plus exigeants en matière de qualité et de coûts.

Le volume d’affaires que nous avons présentement, on faisait ça il y a sept ou huit ans avec 120 personnes. Là, on le fait avec 60 personnes. Les employés travaillent beaucoup moins dur physiquement et le matériel circule beaucoup plus rapidement, poursuit Patrick Bourgeois.

L’humain : la matière première

Au-delà des avancées technologiques et de l'acquisition d'équipements, la clé du succès, selon la direction, demeure les employés.

Nos ressources, c'est notre matière première, vraiment. J'aime bien dire que nos employés sont vraiment fusionnés au même titre que lorsqu'on parle de la soudure. Nos employés ont le désir d’embarquer. Tous les jours, il y a des employés qui nous amènent des idées pour améliorer nos méthodes de travail, la méthode de fabrication, la santé et la sécurité. Les employés sont au cœur de toutes nos prises de décision, met en relief la directrice des opérations, Vicky Allard.

Un employé en train de faire de la soudure.
Après avoir remporté plusieurs prix, l'entreprise continue de faire des étincelles. Photo : Radio-Canada/Mélyssa Gagnon

Dans un marché féroce, où les leaders se comptent sur les doigts d’une main, Industries GRC vise les plus hauts sommets.

Il n’y a pas de limite à avoir un GRC, deux GRC, trois GRC, que ce soit au Québec, au Canada, aux États-Unis ou un peu partout dans le monde. La manière dont nous travaillons ensemble, il n'y a pas vraiment de limites.

Patrick Bourgeois, président-directeur général, Industries GRC

Toujours heureux

Après avoir été directeur, contremaître et représentant, Christian Pineault œuvre maintenant sur le plancher. À 66 ans, le corps penché sur des boulons et des boîtiers, il se dit heureux d’avoir contribué à l’essor de l’entreprise qu’il a fondée.

Je n’ai pas pris ma retraite encore parce que j’aime beaucoup mon travail. J’aime l’entreprise. Je l’ai dans mon cœur encore après 32 ans, dit-il, tout sourire.

 

Visionnez le vidéo-reportage complet ici: https://ici.radio-canada.ca/tele/zone-economie/site/segments/reportage/211222/rdi-economie-reportage?fbclid=IwAR2hkyKJj6laQj-yA3Z6is1aDsuwUK1bs39UF2UsGmSwsTkIDYlokWxFby4

 

Dernières nouvelles

  1. Créé au Canada : une entreprise du Saguenay fabrique des boîtiers métalliques pour des entreprises comme Google, Amazon, Alstom, Bombardier et Hydro-Québec. Reportage : Mélyssa Gagnon. #zoneeconomie

  2. Puisque nous avons à coeur de fabriquer des produits d’une qualité irréprochable, nous améliorons continuellement nos procédés et équipements. Cette année, c’est la chaîne à peinture électrostatique qui a été complètement modernisée.

  3. À l'ère de l'industrie 4.0
    23 Septembre 2020

    Le Réseau Trans-Al et le virage industriel 4.0